AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 17:51


Peter and Maxine

    Depuis un moment, en ville, c'est la panique. Faut dire qu'il y a pas mal de fous qui traînent, avec Halloween et tout ça... Les meurtres qui ont eut lieu ont fait flipper les gens et pas mal de mes collègues sont en mode "arrêt maladie" pour ne pas venir au boulot. Moi j'men tape, pour pouvoir faire la fête et autre, j'ai besoin d'argent et c'est pas parce qu'un taré se trouve en ville que ma vie va s'arrêter. Du coup, j'avais passé ma matinée à servir quelques personnes, qui toutes prenaient quelque chose à emporter au lieu de rester tranquillement à une table, dans ce petit café paisible. Il y a quelques personnes, travaillant dans le coin qui venaient grignoter un truc... Puis passé onze heures, plus personne... On était seulement deux à travailler, et je détestais le mec qui travaillait avec moi. Je nettoyais quelques tables quand ce con me lança à travers le café « Schwarz, j'me tire. ». What ? Je me retourne brusquement en l'entendant prendre ses clefs « Et pourquoi ça ? ». Il me répond sur un ton désagréable « Ya pas un chat, j'ai des trucs à faire. »... Je voyais rouge... J'abandonnais mes tables pour aller devant le comptoir et le regarder droit dans les yeux, en le pointant du doigt « Ecoute moi bien, tu vas aller nulle part espèce de con, je suis pas une putain d'esclave. Tu crois que j'ai que ça a foutre moi, de servir l'homme invisible toute la journée ?! Hors de question que je reste seule. Alors ferme ta gueule, remet ton tablier. Sinon j't'ébouillante avec le café... Au moins, il aura servi ! ». Il a remit son tablier en râlant. Oh vous en faites pas, il trouvera un moyen de se venger après avoir été humilié ainsi devant deux misérables client, plus celui qui venait d'entrer à l'instant. Retournant derrière le comptoir, je demandais, d'une voix grave et désagréable, tête baissée en essuyant le peu de tasses salies aujourd'hui « B'jour... J'vous sers quoi ?»

_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 18:25




•• Peter ne souffrait absolument pas de l'approche d'Halloween et des multiples meurtres commis alentours, en fait, il s'en fichait tellement que c'était presque visible sur son visage. En même temps, il tirait la tête à longueur de journée, pas compliqué de deviner son humeur. Ses modèles ne s'en plaignaient pas, encore heureux, ils méritaient déjà assez qu'il les remballe. " C'est comme ça que je dois me mettre? ", " Ça vous pose problème si je bouge un peu, là? ",.. Oui, ça lui posait problème, et un gros. Mais il lui faudrait supporter ces geignards encore des années, il s'y ferait. Pour le moment, sa seule préoccupation était de se détendre et quoi de mieux qu'un café pour cela? Attrapant sa veste, le jeune homme claqua la porte de l’entrepôt et disparu de la rue. Balboa Park, il n'aimait pas forcément cet endroit, d'ailleurs il n'aimait plus grand chose depuis l'arrivée de sa belle-mère. Qu'est-ce qu'il la haïssait! En pénétrant dans le café où il avait l'habitude de se rendre, le photographe fut l'un des trois spectateurs de l'entente parfaite entre deux employés. Super, décompresser ici serait une partie de plaisir avec deux serveurs tellement heureux et souriants. Quand Peter s'approcha du comptoir, il eut le bonheur d'entendre la voix de la jeune femme qui lui demanda ce qu'il voulait sur un ton tellement aimable qu'il ne put réprimer l'un de ces rares sourire. Elle ne se rendait pas compte qu’elle était l'un des seules personnes à le voir sourire depuis près de neuf ans. « D'la bonne humeur... Un café, s'il vous plait. » , déclara-t-il avec une teinte d'amusement dans la voix. Elle était plutôt jolie et, tant qu'elle n'ouvrait pas la bouche, on pouvait croire qu’elle était vraiment très sympathique. D'une certaine manière, toujours si elle se contentait de rester là sans parler, elle lui faisait songer à sa mère, ce que Peter n'appréciait pas forcément, après vingt et un ans passés sans elle, il n'avait pas besoin de la retrouver dans quelqu'un d'autre, qui plus est ne lui ressemblant que de l'extérieur.

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Dim 4 Nov - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 19:06

    Une voix très plaisante me répondit, et une voix qui ne m'était pas inconnue. Peter ? Oui, vu sa réplique, c'était bel et bien lui. Je levais donc la tête, et haussait les sourcils, avec un air strict... Avant de me détendre et d'esquisser un léger sourire, je répondais « Ah, ça j'suis pas sure d'en avoir en stock... Pour le café par contre, aucun problème ». Je m'en allais prendre la cafetière, en fusillant du regard mon collègue, puis j'attrapais une grande tasse. Un client m'appelait en claquant des doigts, un vieux ronchon... J'arquais un sourcil "non mais siffle moi tant qu'on y est, abruti". Genre j'allais m'occuper de lui alors que Peter était là quoi. Je posais le tout juste en face du beau brun. J'avais une envie de sourire assez... dérangeante quand je le regardais. Je servais le café dans la tasse, et entendant les claquements doigts incessants du vieux, je regardais d'un air suppliant l'autre boulet en disant, les dents serrées « Tu veux bien t'occuper de l'autre là.. J'vais m'énerver et on va encore perdre des clients sinon..». Il lâcha un soupir ainsi que son journal pour aller voir le vieux type. Je reposais enfin mon regard sur Peter, en faisant glisser la tasse sur le comptoir pour qu'il puisse la prendre « Voilà... Fais gaffe, je sais pas si le tueur de San Diego n'est pas venu mettre du poison dans le café. ». Je pouffais presque de rire en voyant un homme, un peu plus loin sur le comptoir, me regarder complètement affolé... Je levais les yeux au ciel avant de dire à Peter en m'appuyant contre le comptoir « Quel homme courageux tu es ! Sortir en ville alors qu'un terrible psychopathe traine... »

_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 20:10




•• Peter n'était pas mécontent de voir que sa seule présence suffisait à redonner le sourire à Maxine et qu'il n'était pas totalement anormal qu'il ressente la même chose. C'était tout de même gênant, lui qui ne souriait quasiment jamais en avait besoin quand il a voyait. N'ayant jamais ressenti cela auparavant et n'y connaissait absolument rien en sentiments, il ne se posait pas trop de questions et prenait un air décontracté. Encore heureux qu'il y ait moyen d’avoir un café, sinon à quoi aurait servi ce genre de lieu? Si il ne pouvait obtenir de bonne humeur, il se contenterait de sa boisson, il ne faut pas trop en demander. Quand des claquements de doigts se firent entendre dans son dos, le jeune homme leva les yeux au ciel. Maxine était courageuse d'exercer ce genre de métier, à sa place il n'aurait pas supporté. Jetant un regard par dessus son épaule, le photographe aperçu un vieil home, sans doute un habitué, et lui jeta un regard empli de haine. Non mais oh, il se prenait pour qui ?! « Apparemment, tu es très demandée... » Son ton s'était durci, il ne supportait pas ce genre de comportement et en aurait bien mis une à ce vieillard, si seulement il n'avait pas autre chose à faire et un minimum d'intelligence. Il attrapa sa tasse et but un longue gorgée de café pour se calmer, avant de reposer son regard sombre sur la jeune femme pour écouter son avertissement. Vu la tête de l'un des clients, tout le monde n'avait pas le même humour que Maxine. « Tu vas faire fuir tes pauvres clients affamés et déjà totalement terrorisés... » sourit-il, contemplant toujours la serveuse. « Ou les faire mourir d'un crise cardiaque, ce qui n’est pas franchement mieux. » ajouta-t-il dans un souffle après avoir observer l'homme que la réflexion avait inquiété. Vu son age, il risquait un arrêt cardiaque plus qu'autre chose. Peter rit doucement puis reprit son sérieux et un visage impassible. La nouvelle phrase de Maxine faillit lui faire recracher le café qu'il était en train d'ingurgiter. Reposant sa tasse vide sur le comptoir, il plongea son regard dans celui de la jeune femme et lui adressa un sourire qui aurait fait fondre tout l’Arctique. « Tu ne connaissais toujours pas ma force et mon courage légendaires? » Oui, il imitait à merveille le super-dragueur qu'il n'était pas et le sourire ravageur qui allait avec. Il aurait très bien pu être cet homme là, mais n'y voyait aucun intérêt. Il n'aimait pas grand monde, avait grandi sans figure maternelle,... Les filles et lui, cela n'avait jamais été le grand amour. Il s'était consacré à ses études, n'avait jamais eut de petite amie, et alors? Il avait réussi et, bien qu'il n'ait pas tout ce dont il rêvait, il s'en contentait. Et puis, il n'y connaissait absolument rien en fleurs etc. « Franchement, c'est toi qui devrais t'inquiéter, avec tout le monde que tu croises chaque jour, tu as peut-être déjà servi le grand méchant loup... »

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Dim 4 Nov - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 20:35

    J'observais Peter avec un regard amusé alors qu'il se tournait pour observer le vieux qui claquait des doigts. A mon avis, il ne devait pas le gratifier d'un sourire ou d'un regard amical. J'avais haussé les épaules suite à sa remarque... Quel boulot pourri... La plupart des gens dans ma situation -ancienne pauvre ayant été adoptée par une famille aisée- n'aurait pas ressentit le besoin de travailler, encore moins de faire un boulot naze et ennuyeux... Mais j'sais pas, au moins, j'ai la conscience tranquille quand je dépense mon argent un peu n'importe comment. Puis les Schwarz étaient peut-être mes parents adoptifs mais leur argent n'est pas le mien. Je n'avais vraiment pas envie de leur donner l'impression de profiter d'eux. Sa remarque sur mon humour me fit marrer intérieurement... Je répondais en piochant un gâteau dans la vitrine « Ce serait malheureux, j'aime tellement servir ces vieux râleurs impatients et mal polis... », ironie ironie... étrangement, j'avais fixé le vieil homme du fond, dont mon collègue s'occupait. Je suivais le regard de Peter lorsque celui-ci observa le client qui avait paniqué. Je posais le torchon avec lequel j'avais essuyé les verres « Ah nan pas de crises cardiaques, je déteste me débarrasser des corps », répondis-je en prenant un air très sérieux. Ouais quand je plaisante, je reste sérieuse parfois, ça peut faire peur surtout quand je dis ce genre de chose. Alors que j'allais remplir de nouveau sa tasse, il plongea son regard dans le mien et m'adressa un sourire... terriblement séduisant. Je m'étais arrêtée net, et je sentais mon visage se crisper... Fin non il ne se crispait pas, un immense sourire tentait juste de se dessiner sur mon visage. Je me mordais donc la joue pour ne pas trop montrer que je n'étais pas insensible à son charme. Bah ouais j'ai pas l'habitude de me retrouver limite en train de rougir en face d'un homme... J'ai plus d'amis mecs que filles, mais je n'ai jamais craqué sur eux alors croyez moi que l'état dans lequel je me trouve lorsque Peter me regarde et me sourit ainsi est totalement nouveau et flippant. Je répondais, en battant des cils, prenant un air plein d'admiration « Figure toi que non. Mais maintenant, je suis totalement éblouie... T'es si courageux, prêt à te faire massacrer pour venir boire un café là ou j'travaille... ». Je me raclais la gorge, baissant la tête comme une gamine pour cacher mon sourire, en le resservant. Je reposais la cafetière et mordais dans mon gâteau pour éviter de sourire bêtement. Je grimaçais légèrement avant de le reposer, et de répondre après avoir bu une gorgée d'eau « Oui peut-être... Mais j'ai mes balles en argent et mon fusil dans un placard », lançais-je sur un ton plein d'humour. J'ajoutais ensuite en le regardant droit dans les yeux, prenant un air vulnérable « Mais je suis sure que si je suis à court de munition, tu voleras à mon secours n'est-ce-pas. »

_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 21:08




•• Il ne savait pas pourquoi, mais les personnes du genre de ce vieux client énervait Peter plus que tout. En particulier quand ils s'adressaient à Maxine, mais, cela, il était en train de le découvrir. La remarque de la jeune femme tira un léger sourire à Peter, qui pensait exactement la même chose. Quel malheur de perdre ce genre de clients, tellement aimables. « Je n'en doute pas » Ils dirigèrent tous deux leurs regards vers l'homme angoissé par l'évocation de la série de meurtre et Peter ne put réprimer un sourire à la réplique de la serveuse. Si elle continuait, son patron aurait bien du mal à trouver de nouveaux clients. « T'inquiètes, je t'aiderais, on les enterrera dans une allée sombre et basta ! » Risquant un regard vers l'homme, il lui adressa un signe de la main qui finit de l'effrayer. Mais il ne quitta pas le bar, en donnant de l'argent, peut-être qu'il vivrait plus longtemps... Le pauvre, pris entre ces deux psychopathes. Le photographe ne dit rien sur l'expression de la jeune femme quand il lui sourit et imita le super héros dragueur. En fait, il était légèrement gêné lui même, n'imaginant pas qu'il ferait cet effet. Bien sur, il n'en était pas mécontent, ce n'était pas tout les jours qu'il faisait cet effet. Ou bien il ne s'en rendait pas compte. A la réponse de Maxine, il régit par un mot ressemblant plus à un grognement qu'à autre chose. « Mouais... » Ridicule 1, Peter 0. Il soupira imperceptiblement et attrapa la tasse de café que la jeune femme venait de servir. Au moins, maintenant, ils étaient deux à ne plus trop savoir où se mettre. Des balles en argent? Ah, oui, le loup... Il secoua la tête en souriant légèrement puis releva la tête et croisa le regard de Maxine, et l'air vulnérable qu’elle venait de prendre le fit sourire. « Bien sur, comment vivrais-je sans toi et tes cafés ? »

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Dim 4 Nov - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 21:31

    Je pris une moue approbatrice face à son idée. Je regardais Peter alors qu'il jetait un œil à l'homme non loin de nous... Je secouais légèrement la tête, amusée par le petit signe qu'il venait de faire. Ensuite, je reprenais, en plissant légèrement les yeux, prenant un air suspicieux « Tu sais que si j'te connaissais pas un minimum, j'aurais peur de toi ? Avec tes muscles, tes grands airs de brun ténébreux et ton idée d'enterrer les corps là... Brrrr. ». Je fis semblant de frissonner... Le mec doit exactement se dire la même chose... Quand je suis de mauvaise humeur, j'ai une tête à assommer les gens à coup de pelle, et Peter... Oh lui... Avec son air de bad boy là... Terriblement... canon... Faut que j'arrête sinon j'vais sourire comme une idiote, comme tout à l'heure . Bref, je le dévisageais brièvement suite au son qu'il venait d'émettre... Je penchais légèrement la tête « Tiens, voilà que tu te mets à grogner maintenant ? C'est nouveau ça. ». Le fait de voir sourire Peter, me fit moi même sourire... Heureusement que nous étions en plein dans le sarcasme, sinon, je passerais pour une fille faible, qui fond devant son magnifique sourire... Je remettais une mèche de cheveux derrière mon oreille, en répondant d'une petite voix « J'me le demande ! C'est pour toi que je continue ce boulot ici, parce que tu vois, je risquerais de perdre mon client favori. ». Il l'ignore, mais c'est vrai... Ca me surprend mais c'est vrai que quand je le vois, je suis contente... C'est tellement bizarre... Je lui fis un petit clin d'oeil, et je repris mon air désagréable lorsque mon collègue vint à mes côtés pour prendre la cafetière... Je le fusillais du regard « Tu peux pas prendre l'autre ? Celle-ci est pour mon client. », c'est la cafetière de mon côté du comptoir, pourquoi il vient m'emmerder celui-là ?! Il attrapa la cafetière avec un grand sourire, pour me narguer, et la vida dans plusieurs tasses, remplies à ras bords, rien que pour m'énerver. Je serrais les dents, en murmurant, assez fort pour que Peter entende « Eclate toi par terre et enfonce toi des bouts de verres dans le bide, abruti... ». Enervée et impulsive ? Moi ? Nan pas du tout...


_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 21:56




•• Bon, d'accord, enterrer des corps dans une allée ce serait pour une autre fois... Peter passa une main dans ses cheveux et haussa les épaules. Le regard que Maxine posait sur lui en cet instant aurait pu le faire marrer si il n'avait pas un peu deviner ce qu'elle pensait. Il était partagé entre la gêne et le contentement. A vrai dire, il se retenait souvent d’observer la jeuen femme avec un sourire béat, la bouche grande ouverte. Il y parvenait en ce concentrant. « Faire peur à une grande fille comme toi, qui se promène surement avec tout un attirail de guerre dans son sac ?! Tu t'fous d'moi.» Il eut un petit sourire en coin et soupira légèrement à l'évocation de son superbe grognement. En même temps, elle n'avait qu'à pas faire son éloge. Pour trouver une excuse, il se replongea dans le thème d'Halloween. « C'est la pleine lune qui réveille l'animal en moi... » Avec ces balles en argent, elle trouverait surement de quoi lui répondre. Son sourire était contagieux, alors qu'il n'avait pas du tout l'habitude de sourire. Et, étrangement, il était content d'être là. La jeuen serveuse avoua qu'il était son client favori, ce qui fit légèrement accéléré les pulsations de son coeur. Peter le sentait battre plus fort dans sa poitrine, cogner et rencogner jusqu'à lui faire presque mal quand il posait les yeux sur elle. « Avec le genre de client que tu te tape, pas difficile de me préféré... » Surtout qu'elle ne réponde rien, histoire qu'il ne se liquéfie pas sur son siège. Le collègue de Maxine réapparut, le coeur du jeune homme se calma quand elle reprit son air désagréable. Cela lui allait tellement mal... Peter reprit une gorgée de café et les laissa se disputer puis, alors qu'elle jetai un malédiction sur le serveur, il se retourna vers Maxine, les avant bras appuyés sur le comptoir et la tête penché vers elle pour qu'elle soit seule à l'entendre. « Tu sais quoi, j'adore quand tu t'énerves. »

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Lun 5 Nov - 16:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 4 Nov - 22:22

    Je haussais les épaules, répondant, un peu hésitante dans mes propos « Ah mais non, peut-être que moi aussi j'ai mes faiblesses... Qui sait ! ». Non ce n'est pas un aveu, je sais que j'ai des faiblesses, j'en ai beaucoup, que je camoufle comme je peux... Mais apparemment, je me retrouvais bel et bien désarmée face à quelque chose, ou plutôt quelqu'un... Et c'est personne se trouvait être Peter. Si un jour on m'avait dit que j'allais me sentir comme ça face à un homme, j'aurais bien rigolé croyez moi. Sa réponse me fit hausser les sourcils, amusée je répondais en hochant la tête « Ah oui, ça doit être ça... ». Sa réflexion sur les clients que je devais supporter me fit légèrement sourire, et étant du genre franche, je n'allais pas me contenter de rester silencieuse. « Détrompe toi, j'en vois des canons des fois, et plutôt sympa. J'ai des bons pourboires... Mais ils se sont tous révélés être des peureux... Et moi j'préfère les hommes courageux, même l'animal qui se trouve en eux se réveille en plein milieu de notre conversation. », lançais-je en faisant un grand sourire craquant à mon interlocuteur. C'est fou comme certaines personnes ont le don de me faire passer d'une humeur presque rayonnante, à une humeur massacrante... A croire que mon collègue avait eut un doctorat en la matière. Alors que je le fixais, implorant le ciel intérieurement pour qu'il me file un pouvoir et que je le fasse brûler rien qu'en l'observant, je vis Peter s'appuyer sur le comptoir et se pencher vers moi pour me chuchoter quelque chose. Je plongeais mon regard dans le sien, et laissait échapper un sourire gêné suite à ses propos. Je sentais la haine disparaître lentement, ayant perdu mon regard dans celui de Peter, je ne pouvais penser à rien d'autre qu'à trouver un moyen de détourner le regard pour ne pas laisser paraître quoi que ce soit... Mais aujourd'hui, j'échoue. Je me penchais légèrement « Et moi quand tu grogne », je lui fis un petit clin d'oeil... Mon collègue s'interposa entre nous et posa violemment la cafetière. Je pris une moue innocente et une petite voix « Et tu adorerais ça, me voir lui éclater la tête ou tu préfère quand je peste silencieusement contre lui ? »

_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Lun 5 Nov - 17:38




•• « Moi j'en ai pas, parce que je suis parfait. » Gros mensonge, Peter était bourré de défauts et faiblesses qu'il masquait derrière son air impassible. Il était très loin de la perfection, mais cela prouvait au moins qu'il était humain, ce dont certains avaient parfois douté. Il était bien humain, avec des sentiments humains du genre pas toujours agréable... Une faiblesse en plus, qu'il ne s'avouait pas, se trouvait en face de lui. Une personne face à laquelle il était désarmé et pour qui il aurait absolument tout fait. Jamais il n'avait penser que cela lui arriverait un jour, en plus Maxine? La première fois qu'il l'avait rencontré, elle n'était pas bien plus aimable avec lui qu'avec son collègue, et pourtant... « Et toi, tu te transformes en sirène ou en licorne rose bonbon? » demanda-t-il après son grognement. Lui s'était plus dans le genre loup-garou, mais chacun son truc, et puis c'est joli les licornes... Le photographe sourit aux explications de Maxine, puis désigna son collègue du menton « Tu le classe dans quelle catégorie? » Le courageux pas canons, les sympas peureux,... Enfin, sympa, c'était plutôt raté d'après ce qu'il savait de leurs relations. Elle semblait tenter de le tuer pas le regard, cela n'aurait étonné Peter qu'à moitié si un éclair lui était sorti des yeux pour le foudroyer. Tué sur le coup, et ça leur aurait donné un prétexte pour aller enterrer un corps dans une allée... Enfin, ils étaient mieux ici à parler en buvant du café. Maxine plongea son regard dans le sien et le jeune homme sentit son coeur battre plus fort tandis qu'elle lui disait apprécier ses grognements. Il sourit malgré lui quand elle lui fit un clin d'oeil. « Dommage, ça m'arrive pas souvent... » eut-il à peine le temps de dire, le super collègue de la serveuse se plaça entre eux, les obligeant tous deux à reculer légèrement. Jaloux ? « A toi de voir, j'adhère à tout ce que tu fais. » C'était vrai, elle pouvait lui exploser le crâne ou le laisser repartir indemne, de toutes manières il n'en valait pas la peine. D'ailleurs, Peter adhérait à tout ce qu'elle faisait en général, pas seulement au sujet de cet abruti.

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Lun 5 Nov - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Lun 5 Nov - 18:22

    Je souriais en entendant sa réponse. Je ne sais pas ce qui m'est arrivé, mais je n'ai pas pu me retenir et j'ai répondu en m'appuyant contre le comptoir « Et bah maintenant, t'en a une, beau brun ! ». Je lâchais un petit rire en me rendant compte de la connerie que je venais de dire à Peter... C'est pas Lux, ni un simple pote, c'est Peter quoi. C'est la première fois que je m'inquiète de ce qu'un homme pense... Amusée, je reprenais après avoir réfléchis un petit moment en regardant Peter « Ni l'un, ni l'autre. Moi a la pleine lune, tout s'inverse. La tigresse que je suis devient un petit chaton adorable... ». Je fis un petit sourire tout mignon pour illustrer mes propos... Mais vu la question qui suivit, je repris mon air désagréable. Il y a pas moyen d'être crédible trente secondes dans le rôle de la fille toute gentille et mignonne. Alors que mon collègue se trouvait non loin, je répondais très spontanément « Déchet humain fini à la seringue, inutile et con... Très con même ». Passons... Je me mordais discrètement la lèvre en le voyant sourire après mon clin d'oeil « C'est pas grave, il y pas mal d'autres choses que j'adore chez toi ». J'étais bien moi, mon regard perdu dans le sien... J'avais l'impression qu'il n'y avait que lui et moi... Mais ça, c'était avant le bruit de la cafetière posée violemment sur le comptoir, bien sur. Je passais ma main dans mes cheveux, en souriant (décidément, il est la seconde personne sur terre qui me fait sourire aussi facilement) « C'est bon à savoir... Bon, je l'épargne pour cette fois, parce que tu es là... », *et que je préfère te parler plutôt que de perdre mon temps avec un sale débile* pensais-je. Je demandais ensuite, en allant chercher l'autre carafe « Alors, monsieur le photographe, tes modèles ont été dociles aujourd'hui ? »

_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Lun 5 Nov - 19:04




•• Ne s’attendant pas à ce genre de réaction, Peter resta silencieux un moment, voir choqué. Il avait ouvert la bouche pour parler mais la referma et réfléchi quelques secondes... Elle l'avait eut, franchement, il était surpris. En cet instant, il devait avoir la tête de celui qui comprend pas tout mais qui est content quand même. Genre, stupide... « T'as pas tord » finit-il par répondre, masquant difficilement l'étonnement l'ayant saisit quelques secondes plus tôt. Ses nerfs, son coeur,... tout était mis à rude épreuve, aujourd'hui il n'échappait à absolument rien. Ridicule, sentiments nouveaux, gêne, grognements, sourires. Soi c'était vraiment son jour, soit pas du tout. De son point de vue, ça n’allait pas du tout, mais Maxine n'avait pas l'air de penser la même chose. Peut-être aurait-il dû rester naturel plus souvent, mais il n'était pas ainsi fait. La solitude l'avait rendu froid, distant, méfiant. Mais pas avec Maxine, la seule à le voir vraiment comme il était, peut-être la seule apte à comprendre. « Moi je connais le bébé tigre... » Il sourit légèrement. Elle n'était ni douce et adorable, ni désagréable et menaçante avec lui. Quelque chose entre la tigresse et le chaton, le lionceau était assez adapté... A sa demande, elle exprima ce qu’elle pensait de son collègue, ce qui lui arracha un léger rire. « Ah ouais, tout ça,... sympa l'entente entre collègues, des fois je suis content d’être photographe. » Parce que, la plupart du temps, il bouillonnait intérieurement et n'attendait qu'un chose: la fin de la journée. La jeuen femme confia ensuite qu'elle adorait pas mal de choses chez lui, ce qui ne l'étonna pas autant que tout à l'heure, mais eut l'effet de le faire sourire bêtement, de nouveau. « On ne m'a pas souvent fait ce genre de compliment. » En fait, on ne lui avait jamais dis pareille chose. Pour être tout à fait honnête, jusqu'à aujourd'hui jamais il n'avait entendu tant d'éloges de la même personne, et surtout pas en moins d'une heure. Le photographe ne répondit pas à propos de l'autre serveur, il n'avait d’ailleurs pas la moindre envie d'y penser, de le voir, de l'entendre ou quoi que ce soit d'autre. A croire que la haine qu'éprouvait Maxine à son égard était contagieuse. « En fait non, pas vraiment, ils ont passé leur temps à se recoiffer, à me demander si ceci ou cela était bien... Aujourd'hui, j'ai pas arrêté de grogner, dommage que t'ai pas été là. »

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Mar 6 Nov - 17:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Lun 5 Nov - 19:45

    Je me retenais de rire en voyant sa réaction. A chaque fois, j'appréhendais ses réponses, ses réactions... De peur d'en dire trop, ou de paraître trop gentille. Je sais pas trop comment les gens autour de moi réagiraient si j'étais toute souriante avec eux. Ils se diraient probablement "Non mais elle est tombée sur la tête ou quoi ? ", mais je sais pas, en face de Peter cela me semblait "normal" d'agir ainsi. Apparemment, une telle réponse de ma part n'était pas attendue par Peter, qui bizarrement, semblait perturbé. Merde, j'ai été trop directe ? Voilà que je me mets à douter... Je fis un sourire presque timide suite à sa réponse avant de demander « Et dis moi, t'en as beaucoup de faiblesses dans mon genre ? », oui je demande bien à Peter (à titre purement informatif), si plusieurs femmes tournent autour de lui actuellement... Bon, c'est très, très probable mais n'étant pas un coureur de jupons, je n'avais peut-être pas de soucis à me faire. Enfin, moi je ne m'en fais pas, je sais comment les dégager ces filles... Je me comprends. Je riais légèrement, en secouant la tête pour ensuite faire un léger grognement, tentant de le faire aussi bien que lui, mais en vain. Je remerciais d'un signe de tête un des habitués qui s'en allait tout en répondant à Peter « Ouais, c'est un bonheur d'aller au travail pour le rejoindre... Et encore, Dieu merci, aujourd'hui il n'y a que lui. Ca doit être cool d'être photographe... J'pourrais passer te voir un de ces quatre ?». Je posais la cafetière près de moi, avant d'aller poser la vide à la machine, et étant dos à lui, je me permis de faire de grands yeux en l'entendant dire ça... C'est une blague ??. Je me retournais presque brusquement, et je le fixais assez étonnée « Quoi ? Tu me fais marcher, pas vrai ? ». Comment peut-on ne pas le complimenter ainsi ? Hein ?! Les gens sont étranges. Je passais à côté de mon collègue pour me remettre face à Peter, le bousculant légèrement pour le dégager. Je haussais ensuite les épaules, avant de mettre un petit coup de coude à Peter « Rohhh faut pas leur en vouloir, ils veulent être parfaits pour honorer ton travail de super photographe... Ils devaient être super serein, un photographe grand et ténébreux, qui grogne en pleine séance... », je terminais ma phrase dans un léger rire, avant de boire une gorgée d'eau sans le quitter des yeux.

_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Mar 6 Nov - 18:24




•• La question fit sourire Peter, qui décida de ne pas répondre directement. Il n'avouerait jamais, inutile d'insister, la franchise n'était pas de mise pour cette fois. Pas aujourd'hui en tout cas. Peut-être se déciderait-il un jour, à faire le premier pas, mais rien n'était moins sur, encore faudrait-il qu'il comprenne et accepte lui-même, ce qui n'était pas des plus simple. « Et de quel genre es-tu, d'après toi? » Pas de chance pour elle, il lui faudrait bien trouver quelque chose à répondre, bien que Peter aie parfaitement compris la question. La véritable réponse était non, ou bien il en faisait pas attention. Depuis sa rencontre avec Maxine il ne voyait plus qu’elle, bien qu'avant cela il ne regardait pas bien plus les femmes. La jeune femme tenta un grognement, moins réussi que le sien mais qui fit sourire le photographe. La conversation dévia vers leurs métiers, et Maxine demanda si elle pourrait lui rendre visite à son boulot. Après tout, pourquoi pas, tant que cela ne gênait pas son travail et que, les clients ne se sentaient pas obligés de lui faire la conversation alors qu'ils n'étaient pas du tout là pour ça. « Quand tu veux, si tu sais te taire et ne pas distraire mes modèles... » Pas forcément compliqué, mais il doutait que le regarder prendre des photos soit très agréable, rester assis en bougeant le moins possible et en rester muet, pas franchement génial. Maxine se retourna brusquement, l'air étonnée, Peter haussa un sourcil et sourit. « ... Non. Quoi, ça t’arrive souvent à toi? » Cela n'aurait pas été très étonnant. Plus il la regardait, plus l'envie de le lui dire le démangeait, mais il se contint et écouta son avis sur les modèles ayant la bougeotte. Elle n'y avait jamais été, cela se voyait... Ou bien Peter n'avait aucune patience ni compassion, les deux étant très probables. « Sur que t'es pas toute la journée à attendre qu'ils arrêtent de se trémousser pour faire une malheureuse photographie qu'ils auront paumé dans un mois. Au bout d'un moment, ça fait grogner... »

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Mar 6 Nov - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Mar 6 Nov - 18:45

    Je me retrouvais piégée. Je ne savais pas quoi répondre et je me sentais d'un coup mal à l'aise. Et si je suis mal à l'aise, je me frustre et je deviens désagréable. Aïe... Calme toi, ça va aller. « C'est difficile à dire. En tout cas, le genre de nana que peu de gens veulent tenter de connaître, et d'apprécier », c'était tout ce que j'avais trouvé. Pour le coup, pas de sarcasme, ni rien... J'avais prit un ton assez triste, chose dont je n'avais pas l'habitude. Je me raclais doucement la gorge. Bref, je regardais à travers la vitrine histoire de me changer les idées et de trouver quelqu'un dont je pourrais me moquer intérieurement, mais personne. J'arquais un sourcil en répondant, calmée par mes pensées assez négatives « Comme-ci j'avais envie d'aller faire ami-ami avec des narcissiques qui se prennent pour des mannequins... t'en fais pas, en général, j'sais me tenir à carreau ». D'un coup, j'avais tiré la tronche... J'suis pire que lunatique, c'est dingue. Puis en le voyant sourire, j'eus un petit sourire en coin assez triste, mais je veillais à jeter un oeil à mon collègue pour faire comme-ci il m'agaçait... « Les gens sont vraiment cons et aveugles... », je ne répondais pas à sa question... Je déteste qu'on soit sympa et qu'on me complimente, ça me met mal à l'aise, alors je fais tout pour retourner le truc contre moi en général, et je n'enregistre que le négatif. J'étais étonnée de l'entendre parler comme ça, et je tentais une pointe d'humour « Olala quel râleur hein... J'aime bien quand tu parle comme ça de ton boulot, t'as un petit air sévère... », puis je haussais un sourcil en prenant un air enjôleur... Il est canon, mon Dieu..

_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Mar 6 Nov - 19:20




•• Le ton triste et l'air maussade qu'emprunta Maxine attristèrent Peter. Il ne pensait pas que cette simple question déclencherait ce genre de réaction mais, il en avait conscience, jamais il ne comprendrait les réactions humaines. Il n'était pas comme tout le monde, loin de là, et le comportement de certains le laissait perplexe. Parfois, on aurait dit un enfant ayant encore tout à apprendre, peut-être que l'absence de sa mère avait-elle contribué à le rendre asocial et si différent. « Alors non, y'en a pas d'autre. » Franchement, il ne comprenait pas pourquoi elle faisait cette tête, semblant soudainement penser que personne ne l'aimait. Peter glissa un doigt sous son menton pour lui faire relever la tête et l’obliger à le regarder dans les yeux, lui sourit. « Et sache que je t'apprécie beaucoup et trouve très intéressant d'apprendre à te connaître. » Elle en se rendait pas compte. Il n'y avait aucun autre endroit au monde où il aurait voulu être en cet instant, aucune personne avec laquelle il aurait préféré discuter. Il redoutait la fin de la conversation et la fermeture du café, moment où il serait forcé de rentrer chez lui, seul, triste, attendant impatiemment le lendemain pour pouvoir revenir tout en se réfugiant dans son mauvais caractère tout au long de la journée. C'était insupportable. Mais, en ce moment, il avait envie de sourire, et de la voir sourire. Ne se focalisant pas sur l'attitude étrange de Maxine, il reprit la parole avec un léger sourire quand elle se contredit. « A part ça, c'est cool d'être photographe, faudrait savoir... » Malgré toute la bonne volonté qu'il mettait à avoir l'air joyeux, il n'y parvenait plus qu'à moitié. Tout chez elle était communicatif, aussi bien le rire que la tristesse, il commençait à se demander ce qu'il ferait si elle décidait de sauter d'un pont. Surement la suivrait-il... « Ça dépend lesquels,... pour une fois que je suis positif, tu tires la tête, ça fait plaisir. » Au moins, c'était dit, elle en ferait ce qu’elle voudrait, mais il ne pouvait continuer à faire des efforts tout seul. C'était trop lui demander. D'un coup, il ne comprit plus tout. Elle se remettait à l'humour? Tant pis, ou tant mieux, d'ailleurs... « Si tu passais tes journées avec moi, je pense que t'en aurais marre de mon air sévère. » Une chance que ce ne soit pas le cas alors, il n’aurait pas supporté qu'elle ne l'apprécie plus autant.

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Mar 6 Nov - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Mar 6 Nov - 20:10

    L'attitude que Peter adopta me fit plus que plaisir, et je dois avouer que j'étais surprise, mais positivement. Je relevais donc la tête, et en voyant ce sourire réconfortant, je fis moi même un petit sourire attendrit. Ma gorge était nouée, mon coeur s'était mit a battre plus fort. Entendre Peter dire ça, ça me faisait tout bizarre. Quelque chose d'aussi gentil, d'aussi direct et dit aussi naturellement... Waw... Après un court silence, je répondais, en ayant du mal à cacher mon étonnement, et surtout en tentant de paraître décontractée « C'est gentil Peter... Sache que c'est réciproque ». Ce que j'avais entendu m'avait redonné du baume au coeur, j'étais bien contente d'être venue travailler aujourd'hui. Je dois avouer que la seule chose arrivait à me motiver le matin quand je devais me lever pour aller travailler, c'était de me dire que Peter allait passer boire un café. Cette excitation et cette impatience que je ressentais derrière le comptoir en attendant qu'il vienne, c'était quelque chose de nouveau pour moi. Tout comme ce que je ressentais lorsque Peter me souriait, où simplement lorsqu'il me parlait de choses banales... Rien que le son de sa voix me donnait envie de faire un immense sourire. Je haussais les épaules « Y a un côté positif, et un côté négatif. C'est comme dans tout, non ? ». Je pinçais les lèvres a sa remarque, je me reprenais donc « Je tire pas la tête... Regarde, tu m'as rendu fière en positivant, alors j'te gratifie d'un super sourire », lançais-je en faisant un grand sourire, même pas forcé, chose incroyable. Je passais ma main dans les cheveux, surveillant ensuite si sa tasse n'était pas vide; je prends soin de mes clients ouais. Puis je me rapprochais, en le regardant droit dans les yeux avec un sourire craquant « Tu crois ? Moi j'en doute... Je vois pas comment je pourrais me lasser de ton visage qui se crispe légèrement en une moue agacée, ton regard sombre qui se durcit avec l'aide de tes sourcils froncés, le tout accompagné par d'un petit grognement... », je me mordillais la lèvre en secouant légèrement la tête pour appuyer mes propos « Nan, impossible *-* »

_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Mar 6 Nov - 20:34




•• Il allait sortir un truc du genre "je ne sais pas comment je ferais si ce n'était pas le cas", mais se retint. Tout mais pas ça, encore un peu de dignité, juste deux secondes sans sensibilité de ce genre... Peter sourit intérieurement, puis releva les yeux vers Maxine et répondit simplement. « Tu m'en vois ravi... » C'était vrai, il était content de la voir sourire à nouveau, d'avoir su trouver les mots pour qu'elle retrouve cet air joyeux qu'elle n'avait pas avec les autres. Oui, pas vraiment sur de la réponse, cette fois... Il n'y avait pas toujorus de coté positif, ou il n le voyait pas souvent, pessimiste qu'il était. Il répondit d'abord sans grande conviction, puis, réfléchissant deux secondes, reprit d'un ton plus sur. « Ouais,... Ouais. » Maxine ne sembla pas mal prendre la réflexion, elle s'empressa d’ailleurs de sourire largement, l'air sincère. Il 'lavait rendue fière, comme ça? Tant mieux, c'était plus que l’effet souhaité. « Ça c'est cool. Je te préfère vraiment quand tu souris, ça devrait t’arriver plus souvent... » Il pouvait parler. Les gars maussade, jamais souriant, traînant les pieds, ne regardant jamais devant lui, ne parlant à personne, se permettait de dire ça? Les rôles s'échangeaient. Maxine se pencha vers lui, un sourire au lèvre, son magnifique regard rivé dans le sien, le jeune homme sentit son coeur battre plus fort, il était presque sur qu'on pouvait l'entendre. « Je... Tu aimes tellement tout chez moi ?! » Réussit-il à sortir, après avoir un peu bégayer, sentant son coeur battre un peu partout en lui. Il le sentait dans sa tête autant que dans sa poitrine et ne parvenait plus à se concentrer. Il se mordit l'intérieur de la joue pour s'empêcher de dire un bêtise et reprit son souffle, qu'il sentait court. « C'est gentil. »

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »


Dernière édition par Peter S. Cohen le Mer 7 Nov - 15:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Mer 7 Nov - 15:09

    Un petit rire m'échappa suite à sa réponse peu convaincante. En général, les gens qui sont photographes se sentent libres parce qu'ils exercent comme bon leur semble leur métier, qui part d'une passion à la base... Mais comme Peter est pessimiste, le côté positif de sa profession doit lui échapper. Enfin moi, j'pense qu'exercer un métier, c'est une corvée, peu importe ce que c'est... Mais bon, faut bien manger hein. Sourire plus souvent ? Ouais non, je déteste ça... Je déteste me forcer à sourire, ça fait tellement hypocrite je trouve, puis moi, l'hypocrisie ça me rend malade. Je préfère gratifier ceux qui comptent pour moi de mes rares sourires plutôt que de sourire à des inconnus toute la journée, pour rien. Peu importe si ça déplait aux gens. Je répondais avec une petite moue « Oui, enfin pas trop souvent quand même... Puis, les gens qui savent me faire sourire sont peu nombreux, donc voilà... », je faisais une courte pause avant d'ajouter, avec une pointe d'admiration dans la voix « Et cette remarque est valable pour toi aussi, t'as un de ces sourire... ». Ayant envie de plaisanter, je me permis de dire, jouant la fille jalouse (jouant seulement ? hmmm Rolling Eyes) « D'ailleurs, ton grand sourire de tout à l'heure, tu le fais seulement en ma compagnie. Personne d'autre n'a le droit d'en bénéficier ». Je penchais ensuite légèrement la tête en l'entendant bégayer. J'ai fais bégayer Peter Cohen ? Bah ça alors... Franchement, venant de lui, c'était trop craquant. J'étais contente d'avoir fait mon petit effet. Je n'aurais pas été aussi "timide" avec lui, je lui aurais déjà fait ce compliment, et un paquet d'autre, chose que je fais avec mes amis quoi mais mon attitude change et tout se chamboule quand je suis auprès de Peter. Je souriais toujours « Oh que ouiii ! De bonne ou de mauvaise humeur, tu reste... canon. », et s'il savait, ce n'était qu'une petite chose parmi tant d'autres. Mais après, je sais pas si j'oserais en dire plus, je pense que je me cacherais sous le comptoir si je le faisais. Déjà que là, rien que le fait d'avoir dit "canon" sans un ton de chaudasse, ça avait fait naître un certain malaise chez moi. Puis un silence s'installa... Un silence particulier. Je fixais Peter; son regard, son visage, ses lèvres, ses mains, ses bras musclés que sa veste moulait légèrement... Mon cœur battait tellement vite que j'en étais presque essoufflée, et c'est limite si je ne le mangeais pas du regard. Je me sentais toute bizarre, et pour me ressaisir je brisais le petit silence qui s'était installé, regardant un peu partout, limite perdue après l'avoir contemplé aussi intensément un peu trop longtemps « Euh... Tu... Veux quelque chose à manger ? Ou autre chose ? ». Je m'activais en remplissant mon verre, en jetant le gâteau que j'avais mangé et qui ne m'avait pas plu, sous l'oeil de mon collègue, qui semblait amusé de me voir aussi mal à l'aise.


_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Mer 7 Nov - 16:30




•• Au lieu de le vexer, comme il l'aurait habituellement fait, le rire de Maxine fit sourire Peter. Elle lui faisait perdre son pessimisme, sa méfiance et sa susceptibilité. Ainsi que ses moyens, la plupart du temps. La réponse élargit son sourire, il savait très bien qu'il était l'une des seules personnes capable de la faire sourire si facilement. La deuxième partie de réponse l'aurait laissé sans voix s'il n'avait pas déjà été complètement ébloui et surpris tout à l'heure. Il se contenta de répondre à ce qui ne le gênait pas... « Heureux d'en faire partie, j'aimerais pas que tu me tires la tête tout le temps. » Puis elle affirma que personne n'avait le droit de bénéficier du large sourire qu'il lui avait réservé quelques minutes plus tôt. Elle ne lui demandait rien, c'était un ordre bien plus qu'autre chose. Il rit doucement mais acquiesça. Ne savait-elle pas que, de toutes manières, il n'était pas du genre à sourire? Tirant la tête, ne regardant jamais personne, pas compliqué de ne pas offrir ce sourire à quelqu'un d'autre. Ensuite, personne ne savait le faire sourire ainsi, il était, jusqu'à aujourd’hui, presque persuadé que sa mâchoire n'avait pas été correctement constituée pour sourire. « Je sais pas si t'es au courant, mais je souris jamais... Et puis, à tes ordres ma chère. » La jeune femme aurait pu lui demander absolument n'importe quoi, il l'aurait surement fait sans hésiter ni réfléchir. Une grosse connerie? Il l'aurait fait pour elle, même s'il avait dû renier tout ce qu'il savait et pensait pour le faire. Maxine avait réussi à le faire bégayer, première fois depuis au moins dix ans que cela lui arrivait. Il n'avait plus l'habitude de réagir aux compliments et autre. Depuis l'arrivée de son actuelle belle-mère, qu'il n'avait jamais pu voir en peinture, le photographe n'avait plus droit à l'attention de son père. Quand ils vivaient encore tous les trois ensemble, le père rentrait et se précipitait pour voir sa femme chérie. Peter savait depuis toujours qu'elle n'était pas pour lui et ne l'aimait pas réellement, mais tenter de l'expliquer n'aurait servi çà rien. « J'ai une de ces chance. » Déclara-t-il, cette fois sans se troubler du mot employé par la belle brune. Non, il n'était pas insensible à ce compliment, mais préférait de loin ne pas le montrer. Elle, pourtant, sembla mal à l'aise. Chacun son tour. Le jeune homme sentait tout de même son coeur battre assez rapidement dans sa poitrine, cogner comme si il voulait faire exploser sa cage thoracique. Sortir de sa poitrine et atterrir sur le comptoir devant Maxine. Super déclaration d'amour, très frais. Elle l'observait avec tant d'intensité qu'il finit par détourner le regard, pour fixer le fond de sa tasse vide. « Non, ça va, merci... » Il fixait le fond de sa tasse comme si il n'existait rien d'autre, n'ayant même pas lever les yeux pour répondre...

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Sam 10 Nov - 22:00

    « Tirer la tête en face de toi, comment c'est possible... », franchement ouais, même si parfois j'ai des sautes d'humeurs sans raisons, je me trouverais incapable de rester en mode "boudeuse" en face de lui parce que dès que son regard se pose sur moi, je rayonne sans forcément le vouloir, et j'ai envie de sourire... J'oublie mes petits malheurs, j'oublie mon envie de tuer mon collègue et j'oublie d'être mauvaise surtout... Et ça, c'est fort. « Ah mais je l'ignorais... Ca veut dire que j'ai un don incroyable; j'arrive à te faire sourire :laclass: », je prenais un air fier en riant légèrement « Je vais pouvoir apprécier encore plus ton sourire du coup, puisque c'est une chose rare et qu'apparemment je suis une privilégiée *-* ». J'étais amusée par sa fausse docilité et surprise par le fait qu'il ne prenne pas mal ce que j'avais dis parce que derrière l'humour, il y a toujours un peu de sérieux... Enfin bref. Je haussais légèrement les sourcils avant de répondre « Et moi donc, c'est quand même moi qui te contemple quand tu es dans tous tes états alors c'est agréable ». Bah oui, qu'il fasse un large sourire, ou qu'il fasse sa moue sévère, je craque. Bon, l'ambiance qui régnait entre nous était assez particulière à présent; je sais pas ce qu'il m'a prit, pourquoi l'avais-je fixé comme ça, sérieux ?! Je passais ma main dans mes cheveux, quand Luke, mon collègue, m'attrapa le bras, profitant du silence qui s'était installé dans notre conversation pour m'emmener à l'abri des clients, pour m'engueuler « Si j'devais taper la discute avec tous les clients tu dirais quoi ?! Tu gueulerais comme d'habitude ! ». Je claquais la porte pour m'expliquer avec lui, sans qu'on m'entende mais... je gueule fort moi aussi si je veux « C'est le seul moment de la journée où je peux décompresser ! Tu vas pas m'emmerder parce que je souffle deux minutes non ?! ». S'en suivirent de longues minutes durant lesquelles nous étions en train de nous gueuler dessus. Il osait me reprocher de discuter avec Peter, j'en revenais pas... Je travaillais deux fois plus que lui donc je pouvais me permettre de discuter, et même si je n'en foutais pas une, rien à faire, Peter arrive, le reste peut attendre (et si ce n'est pas le cas, tant pis !). J'avais poussé Luke pour retourner derrière le comptoir, après l'avoir bien insulté, et lui aussi. Heureusement que cette porte est bien épaisse ainsi que les cloisons, sinon tout le monde aurait entendu notre dispute. Je revenais vers Peter, un peu gênée « Excuse moi de m'être absentée aussi longtemps... ». Je soupirais, jetant mon tablier sur le sol pour ensuite demander, en tapotant doucement sa main avec mes doigts, pour qu'il me regarde « Ca te dit qu'on aille faire un tour ? Ca craint ici ». Je lui fis un petit sourire, espérant qu'il allait accepter de passer un peu de temps avec moi hors du café...



_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 11 Nov - 13:32

•• Peter s'était déjà rendu compte que Maxine n'était pas la même avec lui, il suffisait de regarder sa relation avec son collègue pour le comprendre, et c'était exactement pareil pour lui. Il n'était pas, ou plus, froid et méfiant avec elle. Et ne parvenait pas non plus à lui dire les chose en face. En tout cas, certaines choses étaient impossibles à avouer. Elle affirma qu'il était impossible de lui tirer la tête, ce qui le fit légèrement sourire. Ce n'était pas l'avis de tout le monde. « Va savoir, ça arrive souvent... » Peu de gens lui souriaient, certainement car il ne voyait pas même l’intérêt de les regarder. Cela ne le gênait pas, il n'avait besoin de personne. Jusqu'à aujourd’hui, il n'avait eut besoin de personne. Comme il n'aimait personne et ne souriait à personne. Tout pouvait changer, d'ailleurs seul les imbéciles ne changent pas d'avis. Peter changeait d’avis, il avait besoin de Maxine. La voir était devenu presque aussi naturel que de respirer, passer une journée sans lui parler semblait impossible et la quitter devenait de plus en plus douloureux. « Tu es quasiment la seule personne à qui je souris... du moins si facilement, parce que si je souriais vraiment jamais vous manqueriez quelque chose. » Il rit légèrement, pas du tout persuadé de ce qu'il avançait. La voir faussement jalouse, si ce n'était vraiment qu'une imitation, l'amusait plus que cela ne le gênait. Il ne le prenait pas mal, au contraire, surtout en sachant ce qu'il ressentait. Le photographe ne savait pas vraiment si répondre était une bonne idée, il risquait de lâcher le truc le plus idiot et sincère de sa vie, et ce n'était pas le moment. Il haussa mentalement les épaules, tant pis. « C'est toi qui me met dans cet état, c'est ta faute. » C'était effectivement la faute de Maxine, c'était elle qui le rendait tellement nerveux que les mots sortaient difficilement ou que, au contraire, ils sortaient tellement qu'il risquait à tout moment de dire la pire connerie de sa vie. Le regard de la jeune femme le mettait tout de même assez mal à l'aise, il ne savait plus trop où se mettre et fixait le fond de sa tasse d'un air terriblement idiot. Jusqu'à ce que l'autre imbécile, oui, le collègue de Maxine, refasse son apparition et la prenne à part. Encore une fois, super l'entente. Peter les observa, jusqu'à ce que la jeuen femme claque la porte pour, sans aucun doute, se mettre à crier. Cette pensée le fit sourire malgré lui. Il attendit, assit tranquillement, heureux de ne pas les entendre, et d'être à l'abri du regard de Maxine parce que cela commençait à lui peser. Au bout d'un moment, elle revint, l'air un peu gênée, et s'excusa. « Aucun problème. » Le jeune homme frissonna légèrement quand elle lui tapota ma main et posa son regard sombre et chaud sur elle. Son tablier gisait au sol et elle semblait vouloir quitter les lieux le plus rapidement possible. Comment le lui refuser? Il se leva d'un bond et fit quelques pas vers la porte puis, se retournant, sourit à Maxine et lui fit signe de le suivre. Une fois dehors, il se plaça devant Maxine et hésita un instant à lui prendre la main mais se retint. « Je ne sais pas ce qu'il t'a dit. En fait, je veux pas le savoir. Mais ne l'écoute pas. » Il passa un bras autour des épaules de la jeune femme et reprit sa marche, sans un mot.

_________________

Peter Sirius Cohen

« Got no reason, got no shame Got no family I can blame Just don't let me disappear I'mma tell you everything So tell me what you want to hear Something that were like those years Sick of all the insincere »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 11 Nov - 15:44

    Je tire toujours la tronche, et quand les gens me regardent, ils font pareil, parce que je ne suis pas la fille la plus aimable qui soit, et sociable, je le suis encore moins. Quand on s'approche de moi dans la rue, je dévisage tellement les gens que ça les dissuade de venir me parler, et franchement, c'est pas donné à tout le monde de dégager les gens d'un simple regard. Je ne m'entoure pas de n'importe qui et je préfère largement être seule que mal accompagnée. Ce serait un crime de cacher un tel sourire, sérieusement... « Tu m'étonne qu'on manquerait quelque chose ! ». J'étais surprise d'entendre la suite de ses propos, qui m'arrachèrent un grand sourire. J'avais posé ma tête dans mes mains, accoudée au comptoir, et je répondais en haussant un sourcil, le regard pétillant « Alors comme ça, je te mets dans tous tes états mon Peter... ? ». Je me rapprochais un peu en prenant une petite voix « Tu m'en vois désolée... Mais au moins, on est quitte ». S'il jouait la carte de la sincérité, il n'y avait pas de raisons que je n'en fasse pas autant, puis, ce n'est pas comme-ci je lui disais que personne ne m'intimide autant que lui, qu'avec Lux, il est le seul à être capable de me mettre de bonne humeur rien qu'avec sa sublime voix, que je pense à lui sans arrêt et que je souris en me disant que le lendemain, je vais le voir, et que ma journée est pire que foutue lorsqu'il quitte le café pour vaquer à ses occupations... Ou encore que j'aimerai passer le plus de temps possible avec lui, parce que désormais, le voir est devenu une nécessité... Non, ça, j'ignore si je serai capable de lui dire un jour... Qu'importe, nous verrons bien par la suite, en attendant, je profite de sa compagnie en essayant de me prendre la tête le moins possible. Une fois de retour, je fis un petit sourire, soulagée qu'il ne m'en veuille pas. Je soufflais doucement en le voyant se lever et accepter de passer encore un peu de temps avec moi.

    Je quittais donc le café aux côtés de Peter, et une fois sur le trottoir, il se plaça en face de moi. Je levais les yeux pour le regarder et lui faire un joli sourire... Oui, je devais lever les yeux, il faut dire qu'une fois debout, il est beaucoup plus grand que moi et mes un mètre soixante. J'avais envie de limite me jeter contre lui pour me blottir, juste comme ça... Sentir la chaleur de son corps contre le mien juste l'espace d'un instant, sentir son parfum, et me sentir entourée par ses grands bras musclés... Alala... . Je me pinçais doucement les lèvres en acquiesçant ses paroles « Oui... Tu me connais, j'écoute personne de toute façon... Ou peut-être, quelques rares personnes... », je le regardais avec des yeux attendris, lui faisant comprendre que je parlais de lui. Je détournais ensuite le regard pour observer les vitrines en face du café. Je souriais lorsqu'il passa son bras autour de mes épaules. Par réflexe, j'attrapais sa main près de mon épaule, entrelaçant presque mes doigts avec les siens, puis me rendant compte que ce que je faisais, je me rattrapais naturellement en la serrant délicatement, avant de remettre ma main dans ma poche arrière. Nous marchions silencieusement pendant un court instant, avant de dire, amusée « Je pense que très bientôt, je t'apporterais ton café au travail... Parce que je vais me faire virer d'ici peu... ». Je le regardais, tout en marchant avant d'ajouter sur ton de l'humour, mais avec un air sérieux « Au pire je dirais que tu m'as forcé à partir pendant mon service... Mon patron me croira sans doutes et appréciera ma sincérité quand je lui dirais que je pouvais pas résister à un grand brun ténébreux... ». Je riais légèrement, continuant à marcher d'un pas tranquille, en compagnie de Peter... Il n'y avait presque personnes dehors, c'était vraiment dérangeant, surtout en plein jour...



_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 213
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 27/10/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 11 Nov - 16:56

•• Franchement, si il n'avait pas été autant habitué à faire semblant, Peter aurait déjà rougit et bégayer un dizaine de fois. Il avait déjà du mal à rester détaché en sa présence, alors si elle se mettait à le complimenter et à l'admirer, l'effort devenait surhumain. Quand il rentrait chez lui après l'avoir vue, il était comme un enfant sorti d'un rêve trop agréable qu'il n'aurait jamais voulu quitter et se mettait à pleurer. A la seule différence qu'il ne se mettait pas à pleurer. Bien entendu. Sa réponse sembla surprendre Maxine, mais elle sourit. En effet, il n'était pas habituel qu'il soit aussi sincère à ce niveau là, mais elle le savait déjà, le confirmer ne changeait pas grand chose. « Et oui ma Maxine, chacun son tour. » fit-il en se penchant légèrement. Elle n'était pas encore au courant, et peut-être ne le saurait-elle jamais, mais elle était la seule personne capable de, déjà, le faire bégayer, mais surtout de le rendre dépendant. Il avait vraiment besoin d'elle, de le lui montrer sans pour autant qu'elle le comprenne, pas encore, et sa présence le rassurait, l'apaisait plus que n'importe qui d'autre. Il n'avait jamais aimé personne autant qu'elle, et jamais dormir n'avait été aussi compliqué que depuis qu'il la connaissait... Ça, c'était encore le plus difficile à avouer. Il aurait pu lui dire qu'il avait besoin d'elle et qu'elle l'apaisait, mais pas que sa seule pensée lui causait des insomnies pas possibles et qu'il ne rêvait plus que d'elle. Non, surement pas. Ils sortirent du café et Peter se plaça devant la jolie brune, hésitant d'abord à lui prendre la main puis se disant qu'il commençait franchement à fatigué et à perdre de plus en plus les barrières de protection contre ce genre de sentiment qu'il avait érigées durant des années. Pour ne pas souffrir et ne pas faire souffrir. « Tu m'écouterais? Vraiment? » Une petite voix dans sa tête, oui parce que maintenant il a des voix dans sa tête, c'est commun de nos jours, lui disait de la prendre dans ses bras et de ne plus la lâcher. Mais le peu de raison qu'il parvenait à conserver en sa présence hurlait presque de ne pas le faire. Ecouter, ne pas écouter... Ecouter. Cela valait toujours mieux de prendre trois cent ans pour lui dire qu'il l'aimait plutôt que de faire ça en pleine rue, alors qu'il n'était même pas sur lui même et encore moins sur qu'elle n'avait pas déjà trouvé un autre admirateur. Le savoir l'aurait anéanti mais il n’aurait pu s’empêcher d'être le gentil résigné qui laisse tomber. Pas du tout le vrai Peter. Parce qu'elle le désarmait totalement. Là, il aurait surement pleurer, sans retenue, sans se demander de quoi il avait l'air et ce qu'il ferait plus tard, seulement complètement découragé, paumé et malheureux. Pas du tout lui. Lorsqu'il passa son bras autour des épaules de Maxine, celle-ci attrapa sa main et entrelaça presque leurs doigts puis, se rétractant, se contenta de la serré délicatement. Peter soupira imperceptiblement et posa son regard éclairé par la lumière d'une vitrine sur la jeune femme. Il sourit et désigna le café qu'ils venaient de quitter avant de reprendre la parole. « A mon avis, il a tellement peur de toi qu'il n'osera pas en parler. Mais cela ne me déplairait pas que tu m’amènes mon café au boulot... Tant qu'on y reste pas en tout cas, parce que je pourrais pas supporter d'y être plus que nécessaire. » Il s'aperçut que personne, ou presque, n'était de sortie. Étrange. Dans une ville comme San Diego, il y avait toujours du monde. Ils avaient donc tellement peur de ces meurtres? Ou ce n'était pas l'heure de sortie? Peu importait. « Je vois pas pourquoi il te garderait si tu te laisse emmener par le premier brun ténébreux que tu croises... Mais c'est mieux ça que de m'accuser explicitement d'enlèvement. » Il n'avait pas besoin de l'enlever, elle le suivait. Comme lui l’aurait suivie n'importe où, pas sur qu'elle ait seulement besoin de le demander. Il ne s'imaginait plus vivre sans la voir au moins dix minutes par jour. « T'auras un témoin qui expliquera que j'enterre des cadavres dans des allées et que t'avais pas le choix. » affirma-t-il en se remémorant le client qui avait totalement paniqué à l'évocation du tueur en série. Puis il se tut et posa son regard sur les nuages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SHΛTTEЯED ✝ WHORE
avatar

SHΛTTEЯEDWHORE
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 513
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 17/09/2012

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   Dim 11 Nov - 17:54

    « Bien sûr, très attentivement même », lorsque Peter me parle, je bois ses paroles. S'il me donne des conseils, je les prends sans me vexer et sans pester intérieurement en me disant qu'il veut me faire la leçon. S'il tente de me calmer lorsque j'entre dans une rage folle, il y parvient sans que je l'envoie promener. S'il donne son avis sur quelque chose, je ne lève pas les yeux au ciel, je l'écoute. S'il me raconte quelque chose, je ne vois et n'entends plus que lui... C'est Peter, et je ne le traite pas comme n'importe quel type que je côtoie voilà tout. Après avoir simplement serré sa main, je me mettais à réfléchir à ses possibles réactions si finalement, je décidais de terminer mon action et d'entrelacer nos doigts. Je passerais pour une naze, qui ne sait pas ce qu'elle veut ? Ou il retirerait lui même sa main ? Fin je ne sais pas... C'est quand même pas un baiser langoureux, ça signifie quelque chose, que j'ai envie d'un contact mais ce n'est pas assez pour qu'il flippe et qu'il pense que je nous vois déjà comme un couple ?! Ne pas savoir ce qu'il pense, ça me bouffe mais c'est pas plus mal... J'aurais peur d'être déçue et de découvrir des choses qui me blesseraient. Mais c'est vrai que en savoir un peu plus m'aiderait à ne pas m'en faire si j'ose faire quelque chose, même si ça parait être une petite chose sans importance... Je me prends tellement la tête... Je trouverais bien le courage de le faire va. Quand même, c'est pas une demande en mariage, j'veux juste lui prendre la main. Je souriais avec un air limite sadique « Je lui fais peur... Je fais peur à un mec, c'est quand même fou... J'adore savoir ça. Toi t'as pas peur de moi, hein ? ». J'ajoutais ensuite « T'inquiète, je t'apporterai ton café et on ira se balader, histoire de te changer les idées. Au passage je croiserais quelques jeunes venu se faire photographier qui seront ultra stressé, et je pourrais me marrer un peu ». Je réfléchissais un instant, tout en l'écoutant, et toujours le sourire aux lèvres je prenais la parole, secouant la tête « Le premier brun ténébreux que je croise... N'importe quoi ». Je riais légèrement en me remémorant également le client de tout à l'heure « C'est vrai, puis t'étais super convainquant... Je vais éviter de te causer des ennuis... ». Franchement, si j'avais été à la place du client, qui n'avait aucun humour ni rien, j'aurais sérieusement flippé et j'aurais douté parce qu'il avait l'air super sérieux. J'adore ça. Je tournais la tête vers lui pour dire « Je pense que je vais dire la vérité, lui dire que je préférais partir me promener en ville avec toi, plutôt que de travailler. Ça va gueuler un bon coup, je lui jetterais mon tablier en pleine tête et je serai liiiiiibre. ». Je levais la tête pour observer le ciel, comme pour montrer que l'idée de me faire virer allait sérieusement être une bénédiction. Me rendant compte qu'il regardait ailleurs, son regard ne me mettait donc pas mal à l'aise, j'en profitais pour finalement faire ce que j'avais envie de faire tout à l'heure: prendre sa main et entrelacer nos doigts. Allez, j'suis trop une ouf de la life, advienne que pourra les mecs. Je regardais les enseignes des boutiques et autre, tout en demandant, le coeur battant encore un peu trop rapidement suite à mon geste « Tu as beaucoup de travail cet après-midi ? »


_________________

where's my fucking lucky star ?!
It's never been about rainbows after hurricanes, it's all about storms. I'm tired of trying to stay strong and to act like I don't give a fuck. Will I ever be loved ? Will luck and happiness knock at my door, one day ? No one knows, and nobody cares. I was born to sit alone and powerless in front of the movie of my awful life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter   

Revenir en haut Aller en bas
 

you're not even scared of the big bad wolf ? ▬ peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SEA SUGAR AND SAN DIEGO™ :: Archives de rp's-