AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GAB&SUN ∞ we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

✖ PÂTISSERIES VENDUES : 73
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 16/12/2012

MessageSujet: GAB&SUN ∞ we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine.   Ven 21 Déc - 22:49

Être en sécurité. Je n'avais jamais vraiment senti ce sentiment. Du moins, pas depuis un bon moment. La dernière fois que je m'étais sentie en sécurité, c'était quand j'étais encore avec Sven. Lorsqu'il me disait qu'il casserait la gueule de quiconque lèverai le ton sur moi. C'était rassurant, oui. Jusqu'à ce que je découvre que lui-même m'agresserait si je levais le ton sur lui. Bref. Depuis que je n'étais plus avec lui, je n'avais plus senti ce sentiment de sécurité. Non, j'assurai moi-même ma protection. Je ne voulais l'aide de personne, et de toute évidence, personne ne souhaitait m'aider. Et c'était mieux ainsi, parce que je n'avais pas de comptes à rendre. Je ne devais rien à personne, et je me portais très bien comme ça... Jusqu'au week-end dernier. J'étais dans une chambre d'un hôtel miteux, à me battre avec mon jouet du soir. J'avais mal prit une de ses remarques, et je m'étais énervée. Le ton s'élevait, et comme à mon habitude, mes mains me démangeaient. Je le repoussais pour qu'il parte de la chambre, mais rien à faire. Il tenait fermement mes poignets, et je criais. Et c'est là qu'un homme a surgit dans la chambre. En un clin d’œil, il nous a séparé et s'est occupé du cas de l'homme avec qui je venais à peine de sortir du lit. Et c'est là que je me suis sentie à nouveau en sécurité. Pour une fois depuis longtemps, j'avais senti qu'un homme veillait sur moi; même si ce n'était un inconnu. Voilà pourquoi à présent je me trouvais, avec deux bouteilles dans mon sac, devant cet hôtel lugubre et très peu accueillant de l'extérieur. Je n'étais pas tellement du genre à aimer devoir quelque chose aux personnes, mais j'étais venue dans l'optique de le remercier. Avec de l'alcool, certes. Sans cadeau, sans grand discours émouvant. Non, je n'étais venue qu'avec mes bouteilles en mains, en espérant que ça suffirait pour lui montrer ma gratitude. J'entrais alors dans l'hôtel, et appuyais sur la petite sonnette à l'entrée pour qu'on vienne m'accueillir. Après une minute d'attente, l'inconnu qui était "venu à mon secours", se trouvait derrière le comptoir d'accueil. « Bonsoir. » commençai-je, avant de sortir les bouteilles de mon sac. Autant être directe, pas vrai? « Je ne suis pas venue réserver une chambre. Mais plus pour ... boire un verre - ou plutôt deux bouteilles - avec l'homme dont je suis en quelque sorte redevable. » Ça m'écorchait la gorge de dire une chose pareille, mais pourtant, c'était vrai.

_________________
Well, fear's sort of an odd thing.
« The terror was just so crazy, so real, and I knew I had to deal with it. So I just made a choice. I'd let the fear in. Let it take over. Let it do its thing. But only for five seconds, that's all I was gonna give it. So I started to count. One. Two Three. Four. Five. And it was gone. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

(+) 28 weeks later.
✖ PÂTISSERIES VENDUES : 164
✖ EN CUISINE DEPUIS LE : 16/12/2012

MessageSujet: Re: GAB&SUN ∞ we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine.   Sam 22 Déc - 11:49

« Il y avait des fuites dans la salle d'eau et ... » « ... et aussi de la moisissure dans les coins d'un mur. C'est inadmissible monsieur ! Je ne recommanderai pas votre hôtel, ça c'est sur ! » Je restais là, avachi sur le comptoir de la réception, observant ce couple de petits vieux qui s'apprêtaient à s'en aller. « Je prends en compte vos remarques. Je tâcherai de changer cela prochainement. » Prochainement à savoir jamais. Je n'avais pas les moyens de rénover cet hôtel. Dans le passé, il l'avait été mais dorénavant, il fallait que j'y mette une croix dessus. Me rendant soudainement compte que mon tatouage - un code barre avec les dates de ma détention dans la prison avoisinante, signe distinctif de tous détenus de San Diego - apparaissait bien en évidence, je n'eus pas le temps de le cacher que déjà, la harpie qui avait osé me faire des remarques négatives au sujet de leur chambre s'empressa de marmonner deux/trois mots à son mari. « On s'en va Phillip, tout de suite ! Je ne reste pas une minute de plus avec un taulard. » Je soupirai avant de les voir s'éclipser à vive allure. J'en avais connu des gens réticents à venir me parler dans le simple fait que je ne leur apparaissait pas comme une personne digne de confiance qui plus est, peu bavarde et avenante. Mais, dès lors que leur regard se posait sur mon tatouage, la peur jaillissait de plus belle et tout infime espoir de reconquête amicale s'estompa sur le champs. Peu de gens s'aventuraient ici. Après tout, je les comprenais. Qui viendrait dans un hôtel miteux, digne de films d'horreurs. Peut-être était-il même hanté ... qui sait. Je pouvais mettre la clé sous la porte d'un jour à l'autre mais que deviendrais-je par la suite ? Un chômeur de plus ? Surement.
Le seul rayon de soleil de la journée fut la visite de cette charmante brunette que j'avais sauvé des griffes d'un méchant loup, il y a de cela deux jours à peu près. Voyez comme ma mémoire est défaillante. Je la vis s'avancer avec embarras probablement ; ne s'attendant pas à pénétrer dans un hôtel aussi pourri. Ouais, c'est ce qu'ils se disent tous. Elle compte me remercier du geste héroïque que j'avais effectué autrefois. Pour cette occasion, elle avait amené deux bouteilles d'alcool. Fais chier. Elle était pas au courant de mon passé chez les Alcooliques Anonymes apparemment. Je n'étais pas clean, pas clean du tout même et elle, elle se ramenait avec mon péché mignon, ma tentation. C'était Noël avant l'heure sauf que les bouteilles d'alcool n'étaient pas vraiment les bienvenues ici. Qu'importe, elle ne pouvait pas le savoir et c'était le geste qui comptait. « Bonsoir mademoiselle Thompson, c'est bien ça ? » Je me rappelais même de son nom, si c'était pas beau. « N'importe qui aurait pu faire ça. Un simple merci aurait suffi vous savez. » J'esquissais un mince sourire avant de contourner le comptoir de la réception. C'est l'intention qui compte comme on dit. M'accoudant au comptoir, je contemplais la brunette, plutôt jolie dans son genre mais on avait dû lui dire cela une centaine de fois. Je remarquais que comparé à sa tenue, je faisais vraiment tâche. Je m'en foutais. Mon tee-shirt troué et moi nous entendons toujours à merveille. « Vous êtes vraiment sûre de vouloir les ouvrir ? Vous pouvez les garder vous savez. »

_________________
    I'm allergic to stupidity, so I break out in sarcasm. Mais y connaît pas Gaby ce mec. Y va avoir un réveil pénible. J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter qu’le sang coule mais maint’nant c’est fini ! Je vais l’travailler en férocité ! L’faire marcher à coup d’latte, à ma pogne je veux l’voir. Et j’vous promets qui demandera pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

GAB&SUN ∞ we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SEA SUGAR AND SAN DIEGO™ :: 
 :: HILLCREST EST :: Highway Inn Motel
-